PHILIPPE THOMAS

SAMEDI 24 AOÛT 2019

Philippe Thomas est né en 1965 à Petite Rosalie, Mapou, Île Maurice.

Il développe sa nonchalance, son application et une grande humilité aux côtés de ses frères dès qu’il est en mesure de jouer, célébrant la magie familiale à la guitare avec ‘The Blue Vaillants’, du pater, Gaby Thomas.

La trompette le rencontre à son 14ème anniversaire et de là son éducation s’éloigne des conventions pour se préciser en 1982, à Maurice toujours, quand il fait la connaissance de son mentor, Ernest Wiehe, éducateur spécialisé dans les arrangements pour le Jazz et maître musicien, de surcroît, qui fait exploser le potentiel de l’adolescent. Leur amitié tient du légendaire et, en 2010, le passage du témoin sera clair.
De 1983 à 1990, Philippe se retrouve à sillonner de nouveaux horizons pour la chaîne d’hôtel Club Méd. Il vit un moment au Japon entre 1985 et 1986 et fait escale à Maurice en 1987, moment où la scène locale se rencontre qu’un joyau se forge. La jeunesse qui voyage, clairement, ça fait progresser !
Philippe s’installe pendant deux ans en Belgique, d’où il explore les fondamentaux du Jazz européen avec ses frères, Roger et Lindsay, eux aussi expatriés pour la musique : Paris ; Barcelone ; Vienne, ou encore ; Pérouse et son fameux Umbria Jazz Festival. Le mauricien bénéficie du Berklee College of Music & Umbria Jazz Festival Clinic en 1991 et 1992 aboutissant à un passage sponsorisé à Boston en tant qu’étudiant dans la prestigieuse institution.
En 1994, Phillippe Thomas, à 29 ans, quitte Boston pour New York avec un Performance Diploma de La Berklee School of Musique, portant la mention Summa Cum Laude, en poche. Il y est basé jusqu’à fin 2000 et joue dans presque tous les États-unis, côtoyant Seamus Blake, Betty Carter, Peter Erskine, Matthew Garrison, Wynton Marsalis, Mark Turner, Malcolm Earl ‘Mal’ Waldron ou Mark Zubek, son camarade de classe, qui lui fait un bel hommage en présentant une de ses compositions, Petite Rosalie, sur son album Horse With a Broken Leg (2000 – Fresh Sound Records)
Il revient dans son pays natal en 2001, estimant impératif de s’apaiser l’esprit, de se recentrer et de continuer à travailler sa musique au calme. Il participe, en tant que featuring guest, à l’album Didn’t Say (2002 – Ernest Wiehe) du ‘Ernest Wiehe Ten Piece Jazz Ensemble’ notamment, et répond favorablement à toute sollicitation artistique, contribue au Sega, au Seggae, ou aux nouvelles formes de musiques se construisant, et, au-delà des sessions studio, partage la scène avec la majorité des groupes mauriciens en activité.

En 2005, avec ses frères, ils sortent l’album Seggaz. Une auto production pratiquement engagée entre Maurice et La France qui comprend la participation de Linley Marthe, Eric Triton, Mike Rajahamendra, Paco Sery, entre autres. Cette oeuvre est une preuve pertinente de la fusion authentique possible entre Sega et Jazz.
Il y a 7 ans, se forme le Philippe Thomas Syndicate, un clin d’oeil au départ de Joe Zawinul surtout et un hommage à tous les grands noms du Jazz. Une formation impliquant des espoirs de la musique mauricienne, Christophe Bertin, Steven Bernon, Dany Louison, Samuel Laval à ses côtés, exposant des sets musclés et tout en groove à travers l’île.

A cette période, Philippe fait de belles rencontres et collabore avec Francois Jeanneau, Olivier Ker Ourio, Manuel Rocheman, Chandler Sarjoe et Henri Texier lors de rencontres initiées par L’Hôtel Tamarin, l’Institut français de Maurice ou le récent Ernest Wiehe Jazz Festival.
Parmi ses derniers grands concert, Philippe a participer au Sakifo Festival de la Reunion , au Mama Jazz Festival avec Linley Marthe.
Depuis 2014, Philippe Thomas dirige l’Atelier Mo’zar ou il forme des enfants et adolescents au Jazz.
Sous son impulsion, Le Mo’zar Jazz Band a participé en janvier 2018 au Jazz Plaza International Festival de la Havane, et plus récemment en juin 2019 au Rio Das Ostras Jazz and Blues Festival au Brésil.
3 Jeunes musiciens de Mo’zar ont décroché chacun une bourse du Berklee College of Music ( Boston) grâce à son enseignement de la musique.
L’histoire n’est pas terminée, la musique et Philippe Thomas s’écrivent toujours.
Actuellement Philippe Thomas dirige plusieurs Bands : Philippe Thomas Syndicate, Philippe Thomas Quintet qui se produisent à Maurice et à l’étranger.

A découvrir aussi sur les réseaux sociaux:

Menu