MATSONIC

SAMEDI 24 AOÛT 2019

Mathieu aurait pu être un Mauricien ordinaire de 35 ans, groupe sanguin AB+ qui aime bien partager les sons qu’il apprécie. Sauf qu’il préfère qu’on l’appelle Matsonic, qu’il vient de la planète SuperSonic et sa passion c’est le son, et même ceux que l’on peut produire avec les galettes en chlorure de polyvinyle !

Weird… but coool !


Dans sa bulle

Dès l’école, Matsonic a toujours été attiré par la musique. À l’adolescence, il participe à des sets pour DJ, mais délaisse quelque temps sa passion de toujours pour étudier et devenir ingénieur en technologie marine. De ses études en Angleterre, il se souvient des soirées « Jelly Jazz » – un savant mélange de funk-soul-jazz et latin beats – dont le DJ Pete Isaac était le fondateur. Entre-temps, il commence à collectionner et empile des disques dans sa chambre. Puis il économise et décide d’acheter du matos. Il a une seule idée en tête : avoir une paire de platines dès qu’il revient au pays en 2005. De retour à Maurice, Matsonic s’inscrit à un concours de DJ et termine deuxième. Rapidement, il est repéré et devient résident au Midnight express à Mont Choisy, puis au BarAbar et dans certains restaurants de l’île. Aujourd’hui, Matsonic est ingénieur en technologie marine et se consacre à mi-temps à sa passion depuis 15 ans. En 2008, avec DJ End et Cheval, des amis du milieu, il forme le collectif de DJ Ill Mo. Ensemble, ils organisent de 2010 à 2012, les soirées « Sound of filaos » avec l’envie de faire vibrer le public mauricien.

La musique c’est tout ce qu’il aime. « Afro beat, soul, funk, jazz, latin, reggae, dub, rock’n’roll, hip-hop, house, techno, electro, bass. Mais no gabba, no trance, no happy hardcore… Non, je rigole.

Je dirais juste que la bonne musique touche à mon âme ». Parmi les DJs qui l’inspirent, il y a Scruff, DJ Shadow, Soul Wax & Lefto. Matsonic, ce n’est pas un nom qu’il a choisi. « Lors d’une soirée, un organisateur m’a demandé mon nom de DJ. Je lui ai donné mon vrai nom… mais il a mis Matsonic sur l’affiche. Ça doit venir du fait que que je calais les disques assez vite. Ce surnom est resté ! ».

A découvrir aussi sur les réseaux sociaux:

Menu