BJARKI

SAMEDI 24 AOÛT 2019

L’islandais Bjarki fait preuve d’une nouvelle maturité avec son dernier album «Happy Earthday», !K7, influencé par son intérêt marqué pour les questions environnementales. En trois ans à peine, l’homme, né Bjarki Rúnar Sigurðarson, s’est imposé comme l’un des artistes clés de трип. Sa musique sans limite englobe tout, de la techno classique à un IDM plus complexe en passant par de subtiles pièces électro entraînantes. Producteur prolifique, qui écrit rapidement et souvent, le fondateur du label bbbbbb a déjà publié trois œuvres complètes, ainsi que six EPs avec une conception sonore ambiante, breakbeat et abstraite. Hew considère «Happy Earthday» comme son premier album, car il s’agit d’un corpus plus cohérent et conceptuel dans lequel il trouve une musique qu’il ne pensait jamais atteindre.

« Happy Earthday » emmène l’artiste hors de la piste de danse et dans un espace mental immersif et atmosphérique, tout cela après avoir d’abord pris un studio somptueux avec vue pour écrire un tout nouvel album, et échoué. Ainsi, au lieu de cette approche forcée, il a parcouru ses vastes archives de musique inédite pour trouver ces petites fenêtres dans son âme, puis a créé de nouvelles pièces pour que tout soit parfaitement cohérent. Offrant à ses fans un regard sur une autre facette de sa personnalité, Happy Earthday sera également accompagné d’un nouveau spectacle audiovisuel en direct. Si cet album est influencé par des problèmes tels que le gaspillage de plastique dans le monde, Bjarki continue de s’intéresser, pour se produire, aux clubs et festivals avec un agenda écologique et respectueux de l’environnement.

Ce sont des compositions très personnelles écrites durant la dernière décennie au cours de fragiles moments d’introspection. Certains titres avaient été écrits dès l’an 2000 et avaient en fait été perdus et oubliés. L’un d’eux est revenu dans la vie de Bjarki lorsqu’un ami lui en avait parlé en voiture : c’était un choix parfait pour l’album, il fallait donc le séparer de l’iPod pour qu’aucune copie de l’original ne reste. Comme tout bon album devrait l’être, « Happy Earthday » est composé de 15 morceaux qui constituent une histoire émotionnelle. Il y a des rythmes squelettiques avec des accords sombres persistants dans l’air, des tambours rythmés avec une humeur pesante et des moments d’optimisme plus édifiant en cours de route. Tout au long de l’album, composé de morceaux relativement courts qui permettent à l’ensemble de se déplacer à un rythme engageant, Bjarki réussit toujours à faire chanter ses machines avec une réelle résonance. Elles dégagent une véritable douleur et une surprenante sensation de mélancolie qui réconforte, même lorsque le tempo augmente et que la batterie est mise en avant.

Il s’agit d’un album électronique expressif plein de tristesse, mais pourtant résolument positif et émouvant qui vous laissera réconforté.

A découvrir aussi sur les réseaux sociaux:

Menu